Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les résultats dans la 4e circonscription du Loiret

La quatrième circonscription du Loiret regroupe les cantons suivants : Amilly Châlette-sur-Loing, Château-Renard, Châtillon-Coligny, Courtenay, Ferrières-en-Gâtinais et Montargis.
Les résultats du second tour:

Canton de Montargis: 57,1%
Canton d'Amilly: 58,6%
Canton de Châette-sur-Loing: 53,5%
Canton de Château-Renard: 62,2%
Canton de Châtillon-Coligny: 60,7%
Canton de Courtenay: 63,6%
Canton de Ferrières-en-Gâtinais: 61,3%

Frédéric Néraud, mon suppléant

f néraud

Maire honoraire de Dordives, conseiller général du canton de Ferrières-en-Gâtinais, Frédéric Néraud est mon suppléant.
Ancien président de l'association des maires ruraux du Loiret, il est président du syndicat mixte du SCOT du Montargois-Gâtinais et directeur de la Fondation du patrimoine.
Issu du milieu rural, d'une grande compétence, homme d'écoute et de proximité, nous sommes tout à fait complémentaires.

Dans l'Hémicycle


Rapports, questions au Gouvernement, missions et débâts ?
Retrouvez toutes mes actions dans l'Hémicycle en cliquant sur ce lien :

link

A l'Assemblée nationale













Réélu député au premier tour de scrutin en juin 2007 et au second tour en 2012, Jean-Pierre Door est Vice-président de la commission des affaires sociales et membre de la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale.
Groupe d'amitié : Président : - Seychelles, Secrétaire : - Chine


lien :
http://www.assemblee-nationale.fr/

La Venise du Gâtinais

  La nouvelle édition du guide Michelin des "100 plus beaux détours de France" met en avant les nombreux charmes de Montargis, la Venise du Gâtinais qui compte plus de 130 ponts et passerelles.
Couleurs et parfums, culture et patrimoine, calme et fraîcheur : la ville ne manque pas d'atouts pour séduire tous les visiteurs.
Renseignements à l'office de tourisme:
 02 38 98 00 87

12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 07:36

Le décret Hamon repoussé par le CSE, le Ministre désavoué : un coup supplémentaire porté au désormais serpent de mer de ce quinquennat, la reforme des rythmes scolaires ! M. Hamon doit retirer son projet de décret et donner libre choix aux maires.
Avec 31 voix contre, 27 abstentions et seulement 3 voix pour (!), le décret Hamon a été rejeté par le Conseil supérieur de l'Education. La quasi-totalité de cette instance consultative a bien compris que, comme nous le dénoncions ce lundi, ce projet de décret présenté par Benoît Hamon ne répond à aucun des problèmes de cette réforme voulue par Vincent Peillon. A force de vouloir ne pas perdre la face, M. Hamon a vidé la reforme de tout son sens originel.
Le décret Hamon n'apporte rien : il complexifie encore un peu plus la mise en place d'une réforme imposée des bureaux de la Rue de Grenelle sans prendre en compte ni les aspirations ni les inquiétudes des élèves, des parents, des professeurs et des élus. Benoît Hamon comme Vincent Peillon en son temps s'enferme dans son décret sans écouter personne, même plus les syndicats !
Le désaveu est grave pour le Ministre : il doit en tirer toutes les conséquences en retirant son projet de décret et en reportant l'application de cette réforme qui est à la fois un boulet pour le Gouvernement et une bombe à retardement pour les élèves comme pour les communes.
Pourtant une solution simple existe ! A force de la répéter, elle sera peut-être un jour entendue ! Elle avait été proposée par les députés UMP en décembre dernier mais rejetée par pure idéologie par la majorité socialiste. Cette solution, c'est celle du bon sens, celle du terrain : en laissant le libre-choix aux maires, les mieux à même de mener cette reforme à son terme !

Partager cet article

Repost 0
Jean-Pierre Door
commenter cet article

commentaires