Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les résultats dans la 4e circonscription du Loiret

La quatrième circonscription du Loiret regroupe les cantons suivants : Amilly Châlette-sur-Loing, Château-Renard, Châtillon-Coligny, Courtenay, Ferrières-en-Gâtinais et Montargis.
Les résultats du second tour:

Canton de Montargis: 57,1%
Canton d'Amilly: 58,6%
Canton de Châette-sur-Loing: 53,5%
Canton de Château-Renard: 62,2%
Canton de Châtillon-Coligny: 60,7%
Canton de Courtenay: 63,6%
Canton de Ferrières-en-Gâtinais: 61,3%

Frédéric Néraud, mon suppléant

f néraud

Maire honoraire de Dordives, conseiller général du canton de Ferrières-en-Gâtinais, Frédéric Néraud est mon suppléant.
Ancien président de l'association des maires ruraux du Loiret, il est président du syndicat mixte du SCOT du Montargois-Gâtinais et directeur de la Fondation du patrimoine.
Issu du milieu rural, d'une grande compétence, homme d'écoute et de proximité, nous sommes tout à fait complémentaires.

Dans l'Hémicycle


Rapports, questions au Gouvernement, missions et débâts ?
Retrouvez toutes mes actions dans l'Hémicycle en cliquant sur ce lien :

link

A l'Assemblée nationale













Réélu député au premier tour de scrutin en juin 2007 et au second tour en 2012, Jean-Pierre Door est Vice-président de la commission des affaires sociales et membre de la mission d'évaluation et de contrôle des lois de financement de la sécurité sociale.
Groupe d'amitié : Président : - Seychelles, Secrétaire : - Chine


lien :
http://www.assemblee-nationale.fr/

La Venise du Gâtinais

  La nouvelle édition du guide Michelin des "100 plus beaux détours de France" met en avant les nombreux charmes de Montargis, la Venise du Gâtinais qui compte plus de 130 ponts et passerelles.
Couleurs et parfums, culture et patrimoine, calme et fraîcheur : la ville ne manque pas d'atouts pour séduire tous les visiteurs.
Renseignements à l'office de tourisme:
 02 38 98 00 87

5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 15:51

Tout récemment, un journaliste de la Revue parlementaire me demandait comment expliquer le déficit record de la branche maladie de la Sécurité sociale.

La réforme de 2004 avait engendré une nette réduction des déficits. La conjoncture économique de 2009 et la baisse des recettes très préjudiciable  a creusé un nouveau trou. ce déficit, s'il est historique, n'est pas un problème nouveau: il s'agit d'un problème structurel de financement de la protection sociale, qui lie principalement les recettes aux charges sociales et patronales. Il faut penser un autre mode de financement qui nous lie de manière moins étroite au travail et à l'emploi.

Pour l'heure, l'objectif fixé par l'Ondam (objectifs nationaux des dépenses d'assurance maladie)  est réalisable mais il faut savoir qu'il est synonyme de  4,7 milliards d'euros supplémentaires par rapport à l'année passée. Ce n'est pas anodin.

Aussi, je m'insurge lorsque l'on râle sur la réduction du taux de remboursement de certains médicaments. Il faut savoir faire des choix et il faut se rendre compte que l'on cherche à assurer un  haut niveau de remboursement pour les soins les plus graves et pour les médicaments les plus performants. Il ne s'agit pas de taxer les assurés et il n'y a pas de désengagement de l'Assurance maladie.

Je me prononce  clairement en faveur d'un débat qui puisse aboutir à une autre forme de financement de notre protection sociale. la piste d'une contribution sociale anti-délocalisation : aujourd'hui, lorsque les consommateurs achètent des produits en provenance de pays extra-européens, ça ne contribue pas à l'amélioration de notre système social. Elle pourrait pousser les consommateurs à choisir ce qu'ils achètent. C'est une autre forme de financement qui pourrait venir compléter et élargir l'assiette des financements.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Jean-Pierre Door
commenter cet article

commentaires